Le cheminement

Le cheminement

Je n’ai pas choisi d’être coach initialement… J’ai cheminé, et le coaching est devenu une évidence pour moi.

 

Avant mon burn out, j’étais un jeune cadre dynamique. Je me croyais capable de tout.
Mon corps m’a rappelé à la réalité. Avec du recul, j’en suis sacrément heureux!! Parce que je ne m’écoutais pas, ou en tous cas pas assez.

 

C’est suite à mon burn out que j’ai découvert la méditation, discipline que je n’aurais jamais démarrée auparavant. C’est certain.
La méditation m’a essentiellement appris à me poser, à me respecter, à me centrer, à gérer mes pensées, à observer sans réagir, à mieux me connaitre,…

J’ai ensuite voulu mieux comprendre la relation à « l’autre », la communication. J’ai alors démarré une formation de technicien en PNL, puis praticien en PNL.
Lors de ces formations certifiantes, j’ai aussi appris certains outils de coaching.
Le coaching est une démarche libre et active. On ne peut pas « coacher » quelqu’un qui n’en a pas envie ou besoin.
Je me suis donc retrouvé frustré avec des outils de coaching que je ne pouvais pas utiliser.

J’ai alors suivi une formation certifiante de coach spécialisé en PNL.
J’insiste beaucoup sur le sérieux de cette formation, et sur le fait qu’elle est certifiante.
En effet apprendre des outils de coaching est relativement facile. Il y en a pas mal sur internet.
Par contre, pour pouvoir coacher correctement, il faut apprendre la posture de coach, établir la relation de confiance, garantir la confidentialité, il faut faire un vrai travail sur soi, il faut apprendre la déontologie et les limites de la profession, il faut avoir des collègues sur qui compter. Bref, on ne s’improvise pas « coach ».
C’est surtout cela que m’apporte mon diplôme.

Je peux donc dire maintenant qu’à aucun moment, je ne me suis dit « ça y est, je vais devenir coach en développement personnel ». Tout ça s’est fait petit à petit, en douceur, et d’une manière naturelle.

 

Sébastien Coaching – 01/05/2019

Laisser un commentaire

error: Ce contenu est protégé, désolé...